Association des anciens élèves du collège Sainte-Marie
Écussion officiel du collège Sainte-Marie
 Plan du siteAccueilChercherÉcrivez-nous   

  L'Association
     > La direction
     > Adhésion
  Quoi de neuf?
  Activités
     > Calendrier des activités
     > Rencontres annuelles
  Les membres
     > Liste des membres
     > Adresses de courriel 
     > Avis de recherche
     > Décès d'anciens
  Vie des Conventums
     > Les rencontres
     > Les responsables
     > Guide d'organisation
  Bulletin des anciens
     > Dernier Bulletin
     > Bulletins antérieurs
  Bilans de vie
     > Bilans d'Anciens
  Histoire du collège
     > L'auteur
     > Extraits choisis
  Souvenirs
     > Éducateurs
     > Textes et photos d'hier
     > Photos de classe
     > L'écusson du CSM
     > Exposition sur le Collège
  liens

VIE DES CONVENTUMS

Les rencontres

Conventum 47 : Rencontre le mardi 24 septembre 2002

Le Conventum 47 célèbre son 55e anniversaire

Cela faisait bien des années, quinze précisément, que les confrères du Conventum 47 ne s'étaient pas réunis. En ce 55e anniversaire, il était grand temps de nous revoir. C'est donc au restaurant Paris-Beurre que la rencontre s'est tenue le 24 septembre 2002.

Dès nos premiers contacts téléphoniques, une inquiétude surgissait spontanément : je ne suis pas du tout certain de pouvoir reconnaître les confrères après tant d'années, et eux aussi, me reconnaîtront-ils ? La décision fut donc prise de préparer des autocollants au nom des participants et, de l'avis de tous, cela ne fut pas inutile. La perception, parfois brutale des changements qu'opère le temps qui passe sur les visages des confrères que nous avions connus à l'âge de l'adolescence, mais rarement vus ensuite, constitue une expérience humaine inoubliable.

Des 79 confrères que nous avions réussi à identifier comme appartenant au Conventum 47, cela fut un choc pour plusieurs d'apprendre que 23 étaient déjà décédés. Des 56 survivants, nous avons perdu la trace de 9 d'entre eux, si bien que l'invitation fut adressée à 47 anciens. De ce nombre, 26 y ont répondu positivement ; si nous y ajoutons les 6 conjointes présentes et un ancien professeur de Syntaxe, le P. Eugène PROULX, c'est 33 personnes qui ont célébré ce soir-là le souper rencontre des anciens du Conventum 47.

Notre vice-président, Claude LÉVESQUE, professeur de philosophie à l'Université de Montréal et toujours actif, souhaita la bienvenue aux confrères, soulignant la présence de quelques conjointes et du P. PROULX professeur de Syntaxe au temps jadis ! Il remercia naturellement. les organisateurs de la rencontre, en souhaitant vivement que celle-ci ne soit pas la dernière.

Trois anciens, empêchés de participer à la rencontre, avaient néanmoins pris la peine de s'adresser par écrit aux confrères, et leurs messages furent communiqués intégralement à l'assistance. Puis afin d'honorer la mémoire de ceux qui nous ont quittés tout au long de ce demi-siècle et plus, on fit lecture, dans un silence émouvant, des noms des 23 confrères disparus.

Après ces diverses interventions, on avait annoncé que le micro appartenait désormais à quiconque souhaitait s'adresser à l'ensemble des confrères. Sans hésiter Claude DAVID, médecin retraité de l'hôpital Le Gardeur de Repentigny, s'en saisit et invita chacun des confrères à décrire brièvement les principales étapes de leur cheminement. Tous s'exécutèrent, simplement et sobrement, et nous eûmes alors droit à une mosaïque étonnante de parcours individuels, quelques-uns peut-être moins traditionnels que d'autres, mais tous marqués par des événements décisifs, dont certains manifestement n'avaient pas dû être faciles à vivre.

C'étaient là les échanges « publics », si l'on peut dire, mais que se sont racontés les unes aux autres les 33 personnes présentes ; voilà le mystère et l'interêt que suscite une telle soirée. Mais de semblables rencontres ne sont possibles qu'à ceux qui se sont longuement fréquentés au cours de leur adolescence, qui ont noué des liens de camaraderie, voire d'amitié, capables de résister aussi bien à l'usure du temps qu'à la distance entraînée par les orientations professionnelles et les événements de la vie de chacun.

Après plusieurs heures de conversation animée, dans un espace malheureusement un peu exigu, ce qui ne facilitait pas les déplacements, la rencontre prit fin avec le souhait unanime des participants de voir les organisateurs renouveler cet événement dans un court délai. Cinq ans, c'est beaucoup trop long, disaient la plupart des confrères ; qui sait combien seront encore là dans cinq ans ? Peut-être dans trois ans, ou bien deux, ou bien même dès l'an prochain, disaient d'autres. Émouvant, à la réalité, de saisir ainsi sur le vif le sentiment de la fragilité de la vie, une fois entrés dans la « septantaine » comme la plupart d'entre nous.

Mais nous n'allions pas nous quitter sans que l'un d'entre nous, Jean DÉSORMEAUX, prenne l'initiative d'inviter les confrères à entonner de nouveau le Chant des adieux, qui avait si souvent marqué les derniers jours de notre vie d'adolescent au collège Sainte-Marie, hélas disparu.

Fernand POTVIN

Allocution du Dr Jacques Ducharme
Lettre de Guy Da Sylva
Lettre de Léopold Lalonde
Lettre de Pierre Nadeau

Voir Album de photos

 
 

L'Association | Quoi de neuf? | Activités | Les membres | Vie des Conventums |
Bulletin des anciens | Histoire du collège | Souvenirs | Liens |
 
Plan du site | Accueil | Chercher | Écrivez-nous |

Copyright © Association des anciens élèves du collège Sainte-Marie (2004)
Design et conception - Natmark-Concept inc.