Association des anciens élèves du collège Sainte-Marie
Écussion officiel du collège Sainte-Marie
 Plan du siteAccueilChercherÉcrivez-nous   

  L'Association
     > La direction
     > Adhésion
  Quoi de neuf?
  Activités
     > Calendrier des activités
     > Rencontres annuelles
  Les membres
     > Liste des membres
     > Adresses de courriel 
     > Avis de recherche
     > Décès d'anciens
  Vie des Conventums
     > Les rencontres
     > Les responsables
     > Guide d'organisation
  Bulletin des anciens
     > Dernier Bulletin
     > Bulletins antérieurs
  Bilans de vie
     > Bilans d'Anciens
  Histoire du collège
     > L'auteur
     > Extraits choisis
  Souvenirs
     > Éducateurs
     > Textes et photos d'hier
     > Photos de classe
     > L'écusson du CSM
     > Exposition sur le Collège
  liens

BULLETIN DES ANCIENS

Extraits du Bulletin d'avril 2002

Le mot du Président
Un site Internet de plus en plus visité
Un prix d'engagement communautaire
Les Anciens publient
Un hommage bien mérité
Le Carnet


Le mot du Président

L’Association prend de l’ampleur ! Grâce à son site Internet, vous pouvez, comme jadis, vous rendre au Collège tous les jours et — comme jadis encore! — tous les soirs !

La cotisation « régulière » suffirait à peine à maintenir la traditionnelle fête annuelle. Vos « dons pour la continuité » ont rendu possibles tous les autres services que l’Association vous offre : site Internet, bulletin, soutien à l’organisation de réunions de conventums. Autant d’activités qui assurent le maintien du « tonus » de l’Association malgré un membership en inévitable décroissance.

Déjouons la fatalité ! Si nous ne pouvons pas ajouter d’années à la vie, rien ne nous empêche d’ajouter de la vie aux années ! Nous comptons sur votre fidélité à payer votre cotisation, et sur votre générosité pour y ajouter un don pour la continuité.

Nous vous reverrons donc le lundi 29 avril prochain à la Fête annuelle, pour le cocktail, bien sûr, mais pourquoi pas, aussi, à l’assemblée générale, à 17 h 15 ? Vous avez des suggestions à nous faire, des projets à partager, du temps à offrir ? C’est le temps ou jamais !

Émile Robichaud

Remonter


Un site Internet de plus en plus visité

En décembre et janvier dernier, le site Internet du collège a reçu respectivement 494 et 564 visiteurs, pour un total de 1202 et 1602 requêtes. Il s’agit d’une augmentation considérable par rapport aux moyennes mensuelles antérieures qui se situaient autour de 150 visites par mois. Peut-être cela est-il causé par l’inscription à divers moteurs de recherche.

La composition du comité responsable du site a été modifiée à la suite du départ de son premier président, Gilles Bouchard. Trop occupé par son nouveau « couette et café » de Sainte-Adèle, celui-ci a décidé de se retirer, et c’est Jacques D. Girard qui a été nommé pour le remplacer à la présidence. Un nouveau membre s’est aussi joint au groupe ; il s’agit de Réal Rodrigue, C. 64, bibliothécaire à l’UQÀM et responsable du site Internet de ce centre de documentation.

Soulignons enfin que plusieurs éléments nouveaux viennent tout juste d’être placés sur le site. De plus, dans les mois qui viennent, le comité entreprend une refonte de la structure du site pour en améliorer l’organisation et en faciliter la consultation.

Remonter


Un prix d’engagement communautaire

Les anciens qui ont fait Philo II dans la classe du père Vigneau gardent le souvenir d’un enseignement empreint d’un profond humanisme, qui a marqué leur conception de la vie. Je n’ai pas eu le Père Vigneau comme professeur, mais un jour que je devais rencontrer d’autres élèves dans la salle où il venait de donner un cours, j’ai lu une phrase écrite au grand tableau qui se lisait à peu près comme suit : « Il faut voir comme le sien propre le destin de l’humanité. ». Était-ce du Vigneau ou une citation d’auteur classique ? En tous les cas, la phrase était percutante, interpellait les jeunes esprits en quête d’un sens à donner à leur vie. On peut dire qu’elle caractérise bien aussi l’enseignement donné au collège, tourné vers une implication de l’individu dans la société.

L’association des anciens a toujours cherché à promouvoir cet esprit d’engagement qui était au cœur de la formation transmise par le collège Sainte-Marie et c’est à ce titre qu’elle entend bientôt souligner, par la remise d’un prix, l’implication personnelle d’anciens dans des activités bénévoles.

Cet engagement pourra porter sur une gamme étendue d’activités, que ce soit dans le domaine social, artistique, culturel, sportif ou autre. L’important est qu’il soit bénévole, s’étende sur une période assez longue et constitue un appui significatif pour l’activité concernée.

Le conseil d’administration s’est d’ores et déjà mis au travail pour trouver de bons candidats. Bien sûr, les membres du conseil ne demandent pas mieux que de recevoir vos suggestions quant aux confrères ou consœurs particulièrement méritants. Vous pouvez adresser vos suggestions de candidatures par la poste ou par courriel en visitant le site Internet de l’association.

Richard L’Heureux, C. 62

Remonter


Les Anciens publient

Le 24e salon du livre de Montréal, qui s’est tenu en novembre dernier, nous donne l’occasion de souligner les parutions récentes de certains de nos anciens.

Arcand, Bernard, C. 61, Du pipi, du gaspillage et sept autres lieux communs, chez Boréal.
Archambault, Gilles, C. 53, Comme une panthère noire, chez Boréal.

Germain, Jean-Claude, C. 57, De tous les plaisirs, lire est le plus fou, chez IQ.

Lamarche, Claude, C. 58, Le cœur oublié, chez Guy Saint-Jean

Melançon, Robert, C. 63, Le dessinateur, chez Noroît

Soulignons également la participation de notre confrère Jacques D. Girard, C.59, à l’adaptation canadienne des Merveilles et secrets de la langue française ouvrage publié par Sélection du Reader’s Digest. Jacques y était le responsable de l’adaptation canadienne.

Autre parution à souligner, celle non pas d’un ancien élève, mais d’un ancien professeur en classe de Méthode, Laurent Laplante, qui n’a certes pas oublié son latin puisqu’il publie Dixit Laurent Laplante aux Éditions des Hautes Terres.

Remonter


Un hommage bien mérité

L’Association des anciens du collège Sainte-Marie profitera de la prochaine assemblée annuelle pour honorer un de ses artisans les plus impliqués au cours de sa longue histoire, Jacques Lefebvre, du conventum 1957.

Tous ceux qui paient leur cotisation annuelle à l’association versent quelques dollars afin de garder en vie le dernier organisme qui les relie à un passé indélébile, même si le bon vieux collège de la rue de Bleury a fermé ses portes depuis plus de 30 ans. Ces dollars sont indispensables il est vrai, mais s’il n’y avait pas ces hommes et ces femmes dévoués pour vaquer à l’intendance quotidienne, l’association n’aurait jamais survécu au vacuum émotif causé par la fermeture du collège. Jacques Lefebvre est un de ceux-là.

Je connais Jacques depuis 50 ans puisque nous avons vécu ensemble – quoique dans des classes différentes – les huit années de notre cours classique. C’était l’époque des belles années des parascolaires où chacun d’entre nous, selon ses talents et ses capacités physiques, essayait de donner au collège un peu de soi pour lui rendre en infiniment petit ce qu’il nous donnait si généreusement. Les sports, le scoutisme, le théâtre, le cinéclub, la chorale, etc., représentaient autant d’avenues qui permettaient à tous ceux qui le voulaient de s’extérioriser. Le souvenir le plus précieux que je garde du Jacques Lefebvre de cette époque-là, c’est celui des Arpégistes, peut-être parce que tous les membres faisaient partie de notre conventum.

Puis j’ai connu Jacques sous d’autres cieux. Tantôt comme porte-parole du groupe d’ingénierie SNC installé dans l’édifice Félix Martin érigé sur les terrains de la cour des grands du regretté collège, tantôt comme relationniste imposant et influent, au nom de son entreprise personnelle, Lefebvre, Démosthène et les autres (qui d’autre que Jacques aurait pu choisir un nom pareil), tantôt comme présentateur des conférenciers aux déjeuners de la Chambre de commerce de Montréal, courus autant –sinon plus- pour les bijoux de présentation humoristique de Jacques que pour les conférenciers eux-mêmes, sauf de rares exceptions.

Mais c’est au sein de l’Association des anciens que Jacques m’a le plus impressionné par son inlassable dévouement et par l’amitié profonde qui le liait au regretté père Jean-Louis Brouillé. Tout d’abord en s’assurant, avec l’étroite collaboration de Louis Boudrias la plupart du temps, que notre conventum se réunirait fidèlement à tous les cinq ans. Aux yeux de Jacques, ce travail, ce n’était pas une tâche, c’était un devoir. Cette année, le conventum de 1957 devrait normalement se réunir pour célébrer son 45e anniversaire, mais quelqu’un devra prendre la relève de Jacques, privé de ses yeux à cause d’un diabète très agressif. (Mais ne vous inquiétez pas, il garde le moral, et trouve encore la force de faire du bénévolat).

Au sein de l’administration de l’association, son bilan est impressionnant. De 1987 à 1998, il a occupé les postes de conseiller pendant un an, de secrétaire pendant quatre ans, et de vice-président pendant sept ans. Durant cette période, il a également œuvré pour la campagne de souscription des rénovations du Gesù, fait jaillir l’idée du centre de créativité, et piloté durant un bon moment les démarches qui ont abouti à la rédaction de l’histoire du collège.

Denyse Robichaud, qui présidait l’association à l’époque, lui rend un beau témoignage. Elle rappelle que Jacques était très sérieux et articulé, qu’il a pu démontrer ses immenses talents d’organisateur lors de la campagne de financement du Gesù, « en réussissant à mobiliser beaucoup de personnes qui habituellement ne sont pas très préoccupées par l’association », ce qui a permis d’amasser une somme substantielle, rappelle-t-elle.

« Jacques a toujours été un bon vivant qui appréciait la bonne bouffe. Il était un temps où j’avais l’impression que chaque fois que je sortais dîner, je rencontrais Jacques. Il était partout, parfois comme animateur, parfois avec des amis réunis autour d’une bonne table. Je pense que pour Jacques, le plus important n’était pas de vivre à tout prix, mais de vivre comme il l’entendait, en profitant de tous les petits plaisirs de la vie.» Voilà un témoignage qui en dit long sur l’homme, sur l’ami, et sur une vie bien remplie, vécue à l’enseigne de la générosité.

Guy Pinard

Remonter


Le Carnet

N. D. L. R. : Le signe @ marque un article qui nous a été transmis par courriel.

C. 52 Paul Bourassa de Sherbrooke raconte son voyage au Japon.

« J'ai fait un excellent mais court voyage au Japon. Je suis tombé sur le père Scott Howell de l'université jésuite Sophia à Tokyo. Il m'a brièvement reçu et j'ai visité le campus, une matinée de la fin de septembre, alors qu'il y avait une journée spéciale portes ouvertes. À côté du campus se trouve une église dédiée à Saint Ignace et une chapelle consacrée à Saint François Xavier. Il s'agit d'une université de très bonne taille impliquant quelques 700 professeurs dont une cinquantaine de jésuites. On y retrouve sept facultés dont celles de génie mécanique, électrique et chimique. J'ai aussi pu voir, à Hiroshima, un petit campus qui se nomme Université de la musique, dirigée aussi par les jésuites, et à côté de ce campus, une cathédrale jésuite dédiée à la paix qui a été construite à la suite des explosions atomiques sur Hiroshima et Nagasaki. J'apporterai quelques photos à la prochaine réunion des anciens. Au plaisir de vous revoir, AMDG. » @

Extérieur et intérieur de l’église des Jésuites à Tokyo.

 

C. 53 Robert Lemieux a transmis la note suivante. « Architecte retraité depuis cinq ans, j'ai pris une année de repos pour faire ski de fond et bicyclette. Ensuite je suis devenu agent immobilier pour le Groupe Sutton-Clodem à LaSalle. Je commence donc ma quatrième année comme agent immobilier. Je suis très occupé et je fais un travail que j'adore. C'est une façon musclée de combattre l'oisiveté. Trop de mes compagnons de travail ont fait des dépressions ou

des déprimes. » @

C. 54 Luc Pilon a envoyé cette missive. « En effet, le monde est petit ! J’ai marié mon fils à la nièce de Pierre et Michel Dumas ! Compte tenu que le CSM n'existait plus... nous avons dû envoyer mon fils et ma bru au même collège, aussi noble, le collège Notre-Dame. Bref, mon fils a joué pour les Cactus — ils ont quasi gagné le Bol d'Or — et son épouse, Maxine Dumas-Pilon, a été la meneuse de claques pour les éditions des Cactus. Bref une rencontre prospère. Mon fils est à l'emploi de Graham Cooke, architecte de golf au Canada, et Maxine étudie à la Faculté de médecine de l'Université Laval à Québec. Espérons que Pierre Dumas et Michel (pour lequel je prenais des notes et vice-versa quand nous «fuckions» des cours) seront présents à la prochaine réunion annuelle ! Bonne rencontre en perspective !!!
Nouvelle marche HIP HIP HOURRA le dernier dimanche de mai 2002, à Montréal, mais aussi à travers le Canada. Salut. » @

C. 57 François Leclair séjourne à Rome depuis août 2001. Son épouse a été nommée pour quatre ans Conseiller culturel auprès de l’ambassade du Canada en Italie. Ses deux filles de 12 et 16 ans sont inscrites au lycée Châteaubriand. « C’est une expérience assez particulière pour un retraité de 63 ans », écrit-il sur son formulaire de cotisation 2001.

C. 66 Pierre Cloutier, de New Minas en Nouvelle-Écosse présente son implication en généalogie. « Je suis PDG et directeur technique de Progeny Software, une compagnie qui développe des logiciels de généalogie. Située à Wolfville près de Grand Pré, au cœur du pays Acadien, Progeny offre des outils uniques à la communauté généalogique. En association avec l'église des Mormons, nous publions aussi le Pedigree Resource File (une collection internationale d'arbres de famille qui comprend plus de 35 millions de noms, et qui grandit continuellement), et le Freedman's Bank Records, la plus importante source d'information généalogique pour américains de souche africaine. Nos clients sont situés partout sur le globe, la majorité provenant des États-Unis et d’Europe. J'invite tous mes collègues intéressés à la généalogie ou à l'informatique à communiquer avec moi au www.progenysoftware.com. » @

Remonter

 
 

L'Association | Quoi de neuf? | Activités | Les membres | Vie des Conventums |
Bulletin des anciens | Histoire du collège | Souvenirs | Liens |
 
Plan du site | Accueil | Chercher | Écrivez-nous |

Copyright © Association des anciens élèves du collège Sainte-Marie (2004)
Design et conception - Natmark-Concept inc.